14 Avril 2015

Spécial Petit-Déjeuner n° 3 - La transposition des standards européens d'OST de Stream V à Stream VI

(Petit-déjeuner du 14 avril 2015)

Editorial

La transposition des standards européens d'opérations sur titres (OST) constitue un projet de longue haleine dont l'intensité n'est pas celle d'une migration de type big bang mais dont le principal inconvénient est celui de la durée. Avant la mise en production du Stream V le 28 mars dernier, l'étape précédente avait été franchie le 18 novembre 2013 avec l'automatisation du processus d'annonce des OST (Stream IV). La dernière étape est quant à elle prévue pour le 12 septembre 2016 avec la mise en production du Stream VI.

Il s'agit d'un calendrier dont la durée nous est imposée par la mise en place d'autres grands projets comme la migration à Target 2 Securities (T2S) dont la première vague est programmée pour le 22 juin 2015.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce calendrier n'autorise que peu de marge de manœuvre pour la mise en place du Stream VI en raison de l'importance des tâches à accomplir en parallèle d'ici à 2016. Les équipes vont devoir se mobiliser sur la préparation de la migration à T2S avec l'ouverture de la période de test sur la plateforme ESES dès septembre 2015.

L'une des difficultés dans un projet aussi long est de conserver les savoir-faire parce que le temps passant, les équipes se renouvellent. Nous nous efforçons de pallier cette difficulté par une communication adaptée. Le corpus documentaire qui accompagne ce projet est important. Il est constitué à la fois de documents techniques comme les cahiers des charges mais aussi de documents de référence comme les newsletters et les différentes plaquettes publiées par l'AFTI et les infrastructures de marché (Euronext, LCH.Clearnet SA et Euroclear). De nombreuses réunions sont également organisées par OTC GROUPE ONEPOINT qui accompagne l'AFTI depuis l'origine.

Dans l'immédiat, il faut tirer les enseignements du Stream V qui a concerné les opérations de distributions obligatoires en titres et les opérations de réorganisations obligatoires. Il faut souligner la forte participation de l'ensemble des établissements dans la préparation détaillée et l'exécution des tests. Toutefois, on peut regretter la durée de la période de test dont on savait dès le départ qu'elle serait un peu courte. C'est forts de ce constat qu'il faudra envisager la mise en oeuvre du Stream VI qui s'annonce d'ores et déjà plus complexe (OST conditionnelles) dans une période où T2S mobilisera encore l'ensemble des ressources de la Place.

Marcel Roncin, Président de l'AFTI

Liens

Diaporama

Haut de page