21 Octobre 2015

Spécial Petit-Déjeuner n° 6 - T2S, le coup d'envoi

(Petit-déjeuner du 21 octobre 2015)

Editorial

Target 2 Securities (T2S) est aujourd’hui une réalité opérationnelle depuis la migration de la première vague de dépositaires centraux, le 22 juin 2015. Nous sommes désormais engagés irrémédiablement dans la réalisation de l’un des plus importants projets jamais lancés dans le domaine de l’industrie financière au niveau européen. Il s’agit d’un bond en avant qui prend en compte les avancées technologiques bien connues en France avec ESES : règlement/livraison irrévocable en temps réel et en monnaie banque centrale, auto-collatéralisation, etc.

Neuf ans après la décision d’étudier la faisabilité d’une implémentation de T2S et sept ans après la décision du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) de lancer le projet, en confiant sa réalisation à quatre banques centrales dont la Banque de France, il faut saluer la force de conviction de ses créateurs et de ses concepteurs qui leur a permis de traverser la crise financière sans songer à remettre en question leur mission.

Comme tout grand projet, T2S exerce un effet d’attraction sur d’autres initiatives qu’il s’agisse de la réduction du délai de règlement/livraison à deux jours, initiée par la France avant d’être adoptée par les vingt-sept autres pays européens, ou de la montée en charge de la transposition des standards européens des opérations sur titres (OST).

T2S apporte une véritable solution à la fragmentation du règlement/livraison en Europe et constitue l’un des moyens de réduire la complexité et le surcoût actuels observés dans le traitement des transactions transfrontières.

Nous savons, au moment où j’écris ces lignes, que la seconde vague qui surviendra en mars 2016, ne comprendra pas notre dépositaire central, dont la migration semble devoir être reportée à l’automne 2016. Ce décalage ne remet toutefois pas en cause l’état de la préparation de la Place ni sa capacité à migrer avec succès le moment venu. La mobilisation est plus que jamais à l’ordre du jour !

Dans l’immédiat, nous allons revenir sur la première vague de migration et en tirer les principaux enseignements.

Marcel Roncin, Président de l’AFTI

Liens

Diaporama

Haut de page