Quelles que soient les statistiques établies, cette crise sanitaire COVID-19 et les efforts déployés pour enrayer sa propagation sont sur le point d’infliger des contraintes gigantesques sur l’économie et les systèmes financiers mondiaux. En quelques semaines seulement, la croissance économique s’est arrêtée et s’est même inversée dans la majorité des régions du monde. Le virus ne connaît pas de frontières et les actions économiques pour préparer les prochaines étapes ne pourront pas s’engager de manière isolée, mais au contraire par un renforcement de la coopération internationale.

Nous sommes dans une crise dont nous avons tous certainement des difficultés à quantifier les conséquences économiques et financières. Pour beaucoup d’observateurs, ce qui semble se dessiner c’est une accélération du numérique, la maîtrise des nouvelles technologies et leur intégration dans l’entreprise : Digitalisation pour de nombreux marchés ; travail à distance et visioconférence, télémédecine, e-commerce, banque digitale…et impact dans chaque activité spécifique (immobilier et visites virtuelles par exemple). Cette pandémie mondiale et un confinement ont donc fait lever les derniers freins du numérique et accélèrent la mise en place d’une stratégie plus digitale. Même s’il reste à savoir si la crise fera office d’accélérateur durable… ou si chacun reprendra ses habitudes passées ensuite. Cela doit être vrai pour le post marché. Il faut que le post marché tire aussi tous les enseignements.
Aussi, votre AFTI, via son Bureau engagé, a mobilisé ses membres, grâce à ses 25 animateurs de groupes de travail pour faire un bilan de la crise et de sa « traversée ». Nous avons voulu tirer tous les enseignements de cette période exceptionnelle dans nos activités ; et pour ce faire, nous avons en premier lieu, eu besoin de vos constats, analyses.
Nous avons pensé nécessaire d’opérer une consolidation de vos retours, avec l’assistance du cabinet Ailancy, rompu à un tel exercice. Un état des lieux a déjà été fait et un plan d’actions sera mis en oeuvre après validation par notre Conseil. Ce travail nous permettra d’établir une vue plus précise des impacts de la crise sur nos activités, sur nos processus post-marché. Et il sera, en fonction des résultats, un « fil rouge » des actions à conduire par notre association.
J’espère aussi vivement que ce travail permettra de valoriser nos métiers dans cette crise, étant conscient de la volumétrie des opérations traitées dans cette période, et de l’implication forte des équipes.
La seconde leçon de cette crise, largement partagée, est que nous devons reconsidérer nos modèles économiques et donner une nouvelle priorité aux perspectives de long terme et à l’économie durable, c’est-à-dire aux questions environnementales, sociales et de gouvernance…
Votre AFTI sur ce thème central, veut également apporter sa contribution. L’AFTI va répondre aux consultations européennes, commencer l’analyse de l’impact de la finance durable sur notre post marché, préparer une Conférence sur ces thèmes, avec la volonté d’apporter une contribution distinctive et un esprit citoyen.
Dominique de Wit, Président de l’AFTI

Lettre Européenne de l’AFTI n°30 à télécharger

TELECHARGER